Comment utiliser ce blog?

Cliquez à droite sur le thème qui vous intéresse (enrichis au fur et à mesure, mais qui abordera notamment les thèmes de la guerre, la manipulation des masses, les religions, l'économie mondiale, la politique, l'actualité etc.).
Sinon, vous pouvez aussi lire chronologiquement les messages de ce blog.
Vous êtes autorisés à recopier les articles de ce site à condition de le faire en intégralité, de nommer l'auteur, et de mettre un lien vers ce blog.

Bienvenue sur le site de Cismigiu

mercredi 6 février 2008

Carla Bruni, racisme, démocratie et ce système de merde à la Truman Show


Pour te faire plaisir: le fond d'écran de Carla Bru... Sarkozy, jeune!

Carla Bruni naturalisée en 5 sec



Allez, un peu de people pour changer! Encore que la politique n'est pas loin.


Je viens d'apprendre sur un blog, que Claude Guéant aurait annoncé la naturalisation express de Carla Bruni, contre toutes les règles et lois de la République.


Notre monarque élu nous fait une belle démonstration du fait du prince.


En principe, un couple franco-étranger doit justifier de plusieurs années (4 à 5) de vie commune et de résidence sur le territoire national pour que l'étranger(e) puisse se voir concéder la nationalité française, dont l'attribution n'est d'ailleurs pas automatique.


Avant que la loi ne se durcisse, la durée de vie commune était de 2 ans, mais pour lutter contre les mariages blancs.


Cette loi visant évidemment les noirs, car chaque noir(e) qui épouse un(e) français(e) est forcément soupçonné de contracter un mariage blanc... Quand je dis noir c'est au sens large, je veux parler des populations pauvres du tiers monde en général.


Il va de soi qu'un noir africain fils de ministre ou de bonne famille françafricaine n'aura pas de souci pour se voir concéder la nationalité française (la encore il faut comprendre noir au sens large et françafrique au sens large: tous les pays néocolonisés, c'est à dire quasiment toutes les ex-colonies).


Bon, une fois encore, on a la démonstration que les discours sur le droit du sang, le droit du sol, la France tu l'aimes ou tu la quittes, la lutte contre l'immigration etc. n'est qu'une vaste hypocrisie.


On gagne des voix sur le franchouillard moyen et réactionnaire...


Qui me fait plus de la peine qu'autre chose: si le franchouillard moyen est si réactionnaire, c'est aussi que sa vie moyenne est à chier, et que ça le soulage de gueuler contre plus misérable que soit.



Hypocrisie des discours politiques, y compris réactionnaires...


Dans le fond, ce pauvre franchouillard se fait doublement baiser par les élites: en gobant les discours réactionnaires de façade des hommes politiques (qu'ils soient de gauche ou de droite, vu qu'aujourd'hui le racisme décomplexé n'est plus le fait de l'extrème droite, qu'on entend d'ailleurs peu ou pas, alors que pourtant jamais le climat médiatique n'a été aussi raciste en France à ma connaissance), il se retourne contre de pauvres bougres avec qui il a plus de points communs qu'autre chose (le mépris des élites, la vie de misère, la précarité sociale...) et il perd de vue les vrais responsables... Ceux qui bouffent des ortolans et tringlent des top models en s'exhibant sur les yacht et les hotels de luxe.


Au lieu de mépriser les pauvres cloitrés dans les cités, le franchouillard de base devrait se rendre compte que les conditions de vie dans les cités c'est ce qui l'attend lui aussi s'il continue à se laisser mener par le bout du nez par les élites corrompues.


La situation pouvait tenir en France tant qu'il y avait une vraie classe moyenne, mais celle-ci est de plus en plus précarisée, et de plus en plus banlieusarde: je le vois parmi mes collègues, avec l'augmentation pharamineuse de l'immobilier, même les cadres ont fuit les centre des grandes villes pour s'installer en banlieue de plus en plus lointaine... Un bon krach ne devrait d'ailleurs pas tarder pour tout foutre à plat et mettre les propriétaires dans la merde... Nouvelle avalanche d'emmerdes qui s'annoncent pour la côte de popularité de Sarkozy...



A la question Sarkozy est il raciste? Que peut on répondre?



Sarkozy n'est pas raciste... Ou alors si mais pas comme on peut le croire...


Sarkozy n'est pas raciste, ou alors il est raciste comme le sont les aristocrates et les bourgeois: il est raciste de classe. Ne pas oublier qu'il a des origines aristocrates par son père, et bourgeoises par sa mère... Bourgeois et aristocrates de tous les pays ne sont pas racistes entre eux: une fils de milliardaire français épousera plus facilement une fille de milliardaire musulman, qu'une pauvre bergère française. Origine et religion sont secondaires dans ces cas précis.

En gros si Sarkozy est raciste, son racisme s'étend certainement au gros plouc au visage rougeaud qui a voté pour lui... Mais s'arrête dès que le compte en banque te permet d'échapper à la négritude ou à la bougnoulitude...


Le racisme est une connerie inventée pour diviser les pauvres ploucs entre eux, les faire se battre, se détester, lutter les uns contre les autres, bref perdre leur temps et leur énergie et laisser le champ libre à ceux qui décident.



Je n'ai pas voté en 2007, l'arnaque était trop grosse... La campagne s'était focalisée en tout sauf Sarkozy, Ségo devant gagner par réaction...


Quand on voit que le gouvernement Sarko a repris les ministrables du PS qu'aurait surement nommé Ségo, on se dit qu'on a rien perdu.


Au contraire, je préfère un Sarko qui y va cash et qui montre clairement tout le mépris qu'il a pour le bas peuple, que les gens se rendent compte un bon coup.



Ségo Sarko même vacuité... Inutilité et leurre de la démocratie...



Avec Ségo on aurait eu une politique plus soft que Sarko, mais aussi plus sournoise. Lui au moins s'exhibe... Si ça peut contribuer à ouvrir les yeux...


De toutes façons la politique se décide dans notre dos, et les politiques ne sont que des courroies de transmission. Les lobbies des affaires dirigent tout, la preuve, la parole démocratique du NON au référendum sur la constitution européenne est bafouée avec la complicité de la droite et de la gauche (qui n'a pas voté contre l'adoption parlementaire de ce traité).


Alors quoi, la politique un leurre? Du marketing? Oui...


La démocratie, une escroquerie? Oui... Vous avez l'impression de compter dans les décisions qui sont prises vous?



Inutilité de l'engagement politique


"Mais rien ne t'empêche de t'engager en politique blabla"... Connard va! Tu peux bien essayer de t'engager dans une assoce ou un parti, on t'enverra coller des affiches et organiser des réunions qui servent à rien si ce n'est donner l'illusion que tu participes à la vie politique locale... Pour les plus enragés on les enverra lancer des pavés, histoire de jouer à la révolution et que tu puisses te défouler...


Dès que tu veux t'engager sérieusement en politique c'est à dire tenter de peser dans le débat, voir accapparer un poste à décision, si tu ne te couches pas devant la pensée unique tu es flingué... Dieudonné nous a bien prouvé qu'un noir qui disait ce qu'il pense (et ce que pense une bonne partie des noirs, à savoir que la mémoire de la souffrance afro est bafouée, et que la compétition victimaire c'est ceux qui s'en plaignent qui la fond, encore que compétition est un grand mot, on devrait parler de monopole) était bon pour le bûcher...


On serait 200 ans en arrière, Dieudonné aurait été capturé, on lui aurait bourré le cul avec de la poudre à canon, et on l'aurait fait explosé en place publique devant les autres esclaves pour leur apprendre à se rebeller... Oui, il parait que ce genre de châtiment se pratiquait...


Aujourd'hui la poudre à canon a été remplacé par la diffamation médiatique et la ruine professionnelle, mais dans le principe ça change rien: un noir a la liberté de zouquer, mais faut pas qu'il s'avise à ouvrir sa gueule...


Donc tout engagement politique réel est impossible: soit tu es totalement pris en main et neutralisé dans des actions totalement vaines, soit si tu es repéré comme intransigeant tu es mis en marge, et si tu es considéré comme leader potentiel alors gare à toi!


Le seul moyen: comprendre ce qu'on attend du nègre ou du bicot aujourd'hui et jouer le jeu.


Faut se dépêcher, avec la concurrence sur la visibilité des noirs et des arabes dans les médias, il y a des places à prendre. Apparemment y a aussi pas mal de gars prêt à se battre et à vendre pères et mères pour y arriver, avoir leur gueule à la télé ou sur une liste, et les salaires conséquents qui vont avec...


Et le pire c'est que j'en connais figurez-vous: des types partis de rien qui après quelques années de politique peuvent mettre entre parenthèse leur carrière pour se vendre, ou plutôt vendre leur carnet d'adresse, comme consultant dans le privé, comprenez lobbyiste, avec des salaires de ministre: dans les 12 000 euros par mois.


Enfin bon, je suis totalement dégouté de la politique et je suis persuadé que tous les discours politiques sont du flanc qui jouent sur l'état d'esprit du moment, état d'esprit propagé sur les médias...


Il y a 10 ans lors de la victoire de la coupe du monde, on était tous black blancs beurs...


Aujourd'hui les blacks et les beurs sont tous des antisémites...


Dans les 2 cas c'est la presse qui donne le la...



Inutilité de l'engagement humanitaire


"Ben oui mais pauvre pomme, tu as qu'à militer dans des associations humanitaires alors si tu veux être utile et changer les choses". Connard bis!


Primo, les associations humanitaires ne changeront pas le système d'injustice et d'opression qui fout la merde non seulement ici, mais aussi en Afrique et dans le tiers monde en général.


Ce système accompagne les injustices... Je m'explique: en donnant bonne conscience au pays néocolonisateurs, il permet de garder les yeux fermés sur les vrais problèmes.


De plus il occuppe les militants les plus prompts à s'engager, les détournant de la vraie lutte qui doit se passer ici, dans les pays riches, et non pas en Afrique.


Il suffit de voir que les pays du tiers monde qui s'en sortent le mieux, comme la Chine et l'Inde sont aussi ceux qui ont refusé l'ingérence extérieure, y compris celle de l'humanitaire.


Ensuite bien souvent derrière les associations les plus connues, se cachent des barbouzards qui font de l'ingérence sous couvert d'humanitaire: espionnage, livraison d'armes, soutien aux factions et milices armées... Toutes les assos sont pas comme ça, mais malheureusement on peut pas dire que c'est faux, quand Kouchner lui-même l'a reconnu.


Et pour finir, figurez-vous que je connais un peu le milieu de l'humanitaire: faut dire ce qui est, je connais pas mal de personnes qui font ça comme on va faire un Safari en Afrique...


Ils partent livrer des pompes à eau, ou donner des cours de français, et ont déjà des gros clichés dans leur tête... Selon eux leur travail sert à rien, parcequ'avec la corruption et le tribalisme qui règne en Afrique, la pompe va se retrouver dans la case du chef comme un trophée, et finira rouillée et inutile...


Pour les plus honnêtes d'entre eux les motivations étaient claires: il y a plein de jolies et gentilles nanas sympas qui partent faire de l'humanitaire, c'est l'occasion de se lier d'amitié avec une infirmière ou une prof de langue...


Et je ne parle pas des affaires de pédophilie qui ont concerné des humanitaires de l'entourage de l'innénarrable Bernard Kouchner...


Enfin bref, au final, le fin mot de tout ça: la vanité... Tout ça ne sert à rien!



Respect au médecin et à l'infirmière qui sauve la vie d'un petit enfant qui risque fort de toutes façons de se faire sniper ou écrasé par un char quelques années après...


Mais plutôt que de soigner les symptômes, c'est à la cause de la maladie qu'il faut s'attaquer...


Et pour ça, c'est tout le système des relations internationales qu'il faut mettre à plat et repenser, en identifiant pourquoi le système génère tant d'horreurs et tant d'injustices, et comment faire pour les éviter...



Le problème est le système, militer politiquement et s'engager humanitairement fait partie du système... Si on veut que ça change, il faut entrer en guerre contre le système!


Haaa je rêve presque du jour où on sera gouverné par des machines, sans émotions, sans passions, sans soif de pouvoir et de domination, ne connaissant pas la soif de l'argent et de tout ce qui en découle...


Tant que nos systèmes politiques seront basés sur ça, c'est ce qui prévaudra...


Je ne crois pas en la démocratie représentative, car donner un pouvoir représentatif à un élu, c'est lui permettre d'être corruptible.


Les élus passent, les lobbies restent.


Pire encore, aujourd'hui ce sont les lobbies qui désignent les candidats, donc les élus...


La base de toute cette merde: le pouvoir de l'argent.



Imaginez que Dieudonné soit riche comme Crésus du jour au lendemain: il rachète TF1, finance les films sur l'esclavage, finance le prochain candidat à la présidence, et évidemment en contrepartie obtient un new deal dans les relations françafricaines, obtient des journées de commémorations etc.


Problème: la richesse tombe pas du ciel. Pour devenir aussi riche, faire partie du club, il faut nécessairement passer par des phases d'accumulation du capital qui prennent des générations et qui sur la durée te changent... L'arrière petit fils de Dieudonné s'il est milliardaire, il y a de fortes chances qu'il en ait plus rien à foutre de l'Afrique et qu'il se soit mis totalement complices avec les puissances mafieuses de l'argent.

D'ailleurs tiens la preuve: suffit de regarder les milliardaires musulmans? Ils font quoi pour les musulmans qui appellent à l'aide? Que dalle: ils font leurs études à Harvard, et dépensent leur fric dans les casinos de luxe, passent leur vacanes à Saint Tropez, et fréquentent des putes qui en une passe gagnent autant que le salaire moyen des français... Ils sont totalement récupérés par le système... Et il aura à peine fallu 2 générations pour qu'ils se laissent autant pourrir...


Ceux qui ne marchent pas dans ces combines sont soit assassinés, soit se voient accusés de terrorisme et se voit collé au cul des attentats sans aucune preuve (jusqu'à présent, rien de sérieux ne vient prouver que Ben Laden est bien coupable du 911, d'ailleurs il n'est vraisemblablement plus là pour se défendre).


Donc le problème c'est effectivement bien l'argent qui corrompt tout...


Qui contrôle l'argent? Qui le produit? L'imprime? Le met en circulation?


Dans une démocratie on s'attend que le principal pouvoir soit dans les mains de la représentativité populaire: c'est faux, BCE en Europe et FED en Amérique sont des banques privées qui n'ont de comptes à rendre à aucun état.


Autrement dit, ce sont des banquiers privés, non élus, qui s'occuppent du fric...


Donc première chose, il faut se réapproprier l'argent.


Ensuite, il faut étudier tous les mécanismes qui font que l'argent pourrit tout... Toutes les religions interdisent le prêt à intérêt... Pourquoi?


Les grands anciens avaient ils flairés l'embrouille?


L'argent sert à vivre, mais à partir d'une masse critique il devient une arme! La richesse individuelle, l'accumulation de capital au delà de certaines limites, les règles de l'héritage devraient être repensées....


L'argent dans la vie publique et démocratique devrait être aussi examiné...


Le droit à l'information libre et équitable devrait faire partie des droits de l'homme, et pour ça on doit instaurer un ensemble de règles pour empêcher que les médias ne soient accapparrés par l'argent...


On a lutté durant des siècles pour se libérer de la censure d'Etat, pour retomber sur la censure par l'argent!


De la même manière qu'on borne à la hausse la possession d'argent, on devrait borner aussi à la baisse, et instaurer un revenu minimum d'humanité...


Chaque être humain devrait pouvoir disposer du minimum pour pouvoir vivre, s'alimenter, s'habiller, se chauffer, se soigner, s'informer (écoles, médias).


Combien de génies meurent chaque jour avant d'avoir atteint l'âge de 5 ans?


Pour empêcher les abus autour de l'argent, on devrait rendre tous les comptes publics, plus de secrets...


Tout le monde peut savoir en un simple clic de souris ce que tout le monde possède, en argent et en biens de valeurs (voitures, maisons, yachts...).


On pourrait allonger la liste des propositions d'études un bout de temps comme ça...


D'ailleurs on devrait commencer par effacer toutes les dettes, et repenser complètement notre façon de vivre, pour permettre à chacun de pouvoir vivre dignement.


Il est évident que si on veut que chacun puisse vivre décemment, on ne peut pas continuer à polluer comme ça en Europe, et on ne peut pas accepter que les autres pays nous imitent.


Seulement il est hypocrite d'interdire à la Chine ou l'Inde de rouler en bagnole si on ne change pas nous aussi.


Il faut tout remettre à plat et tout redéfinir...

Réorienter l'agriculture à des fins de subsistance et plus de profit ni de spéculations...


Bref, c'est un new deal planétaire qu'il faut, en dégageant tous les centres de pouvoir, à commencer par le seul et unique centre réel du pouvoir, celui de l'argent.


Cela peut paraitre un peu naïf, je n'ai pas de solutions, j'ai juste identifié des problèmes...


Si certains veulent contribuer positivement, on peut commencer à réfléchir ensemble...

Cismigiu dégoutté?

Non réaliste... Il me suffit de prendre pour preuve des régimes que les anciens de ma famille ont traversé en Roumanie: royalisme, communisme, démocratie de marché...

La différence entre ces 3 régimes?

Mince... Très mince...

Au temps du Roi, tu fermais ta gueule et tu critiquais pas le roi sinon tu atterissais en taule. Pour le reste, les affaires publiques, l'économie, c'était l'affaire des classes aisées.

En gros, si les types d'en haut déconnait pas trop, l'économie allait relativement bien et tu vivais pas trop mal... En cas de crise c'est toi qui te serrais la ceinture en attendant que ça passe...

Pour passer du royalisme au communisme on a pas demandé son avis au peuple: simple coup d'état.

Evidemment, tout de suite après le coup d'état communiste, fallait pas parler de coup d'état, mais de révolution démocratique et populaire contre le régime tyrannique d'avant...

Au temps du communisme idem: si tu ouvrais ta gueule contre le parti, tu étais envoyé en taule et on te collait des procès politiques au cul. Les classes dirigeantes s'ils géraient pas trop mal l'économie, les gens n'avaient rien à dire: ils avaient à bouffer sur la table, pouvait partir en vacances à la mer, regarder la télé... Quand la crise s'est installée et qu'il a fallu se serrer la ceinture, c'est encore le peuple qui a morflé...

Pour passer du communisme à la démocratie de marché, là encore on a pas demandé l'avis des gens: coup d'état.

Bon, on est encore en train de vivre dans ce nouveau système là bas, donc ça se fait pas trop de dire que c'est un coup d'état. C'est une révolution populaire et démocratique contre le régime tyrannique d'avant.

Là encore, ce qui compte vraiment pour les gens, c'est l'alternance des périodes de crises économiques et de calme relatif...

Mais dans la vie de tous les jours rien n'a changé...

Les prisons sont les mêmes depuis l'époque du roi, sous les communistes et aujourd'hui. On ne change pas un système carcéral qui gagne... La police secrète intérieure, qui existait du temps du roi, n'a cessé de se perfectionner. Aujourd'hui elle est plus discrète qu'au temps du communisme où le but était de faire peur aux gens pour les forcer à s'autocensurer et à filer droit. Elle est revenue à ses objectifs d'origines, espionner, et s'est dotée de moyens modernes.

Pour l'autocensure, plus besoin de laisser planer la menace de la police secrète: il suffit de laisser faire les associations chargées de coller des procès au cul des citoyens qui la ramène trop, et laisser la puissance de l'argent se charger du reste.

De toutes façons, tout le monde s'est converti successivement du royalisme vers le communisme puis vers la démocratie de marché...

Pourquoi je prend cet exemple? Parceque peu ou prou c'est ce que tous les pays ont connu comme évolution politique... Appellez les régimes comme vous voulez, royalisme, empire, première république, troisième république, second empire, régime des mollahs, régime du shah, tsarisme, soviétisme, Califat, république populaire...

Les régimes passent, mais la vie des gens ne change pas. Ils ne décident pas pour leur vie. Tout est conditionné en dehors de leur portée.

Ils subissent... Si y a de la thune alors tout va bien, si c'est la crise alors tu subis, si c'est la guerre tu tentes de survivre...

On se sent peut être pas concerné en France parceque ça fait un paquet d'années qu'il y a pas eu de vraies crises, et même de vraies guerres (on peut pas comparer le front russe et l'occupation de la France pratiquement sans combattre), mais dans des tas de pays dans le monde, les gens morflent pire qu'on morflait à l'époque de la grande dépression...

En gros tout ça pour dire que dans le fond, tous les régimes se ressemblent: c'est l'autocratie qui règne, qu'elle soit aristocratie, bourgeoise, religieuse, ou politique.

Montrez moi une vraie démocratie?

Et ne me dites pas "au moins ici tu votes". Primo dans les dictatures aussi ils votent, et ensuite je ne vote plus finito!

La grosse différence entre ici et les dictatures, c'est qu'au moins ici on est plus malin et on fait des scores plus crédibles genre 50/50 à des pouillièmes près qui font la différence... Au lieu des 99.97% (notez les 0,3% concédés) des républiques bananières...

3 commentaires:

Claire a dit…

Tout-à-fait d'accord avec votre analyse.

Anonyme a dit…

Passionnant.

C'est au bout de ce genre de réflexion live qu'on découvre des pépites pour être plus efficaces à casser les saloperies du "système fric".

Et si on poussait l'aristocratie à putcher les bourgeois ? (revanche de 1789...)

Et au passage on mettrait des quilles pour que les aristos se plantent !

Merci cismi.

tasmaniac a dit…

tu ouvres de belles portes
j'aimerai être sûr que ce qu'on trouve derrière puisse tenir debout
seule position à prendre: y croire

et moi j'y crois


merci à toi