Comment utiliser ce blog?

Cliquez à droite sur le thème qui vous intéresse (enrichis au fur et à mesure, mais qui abordera notamment les thèmes de la guerre, la manipulation des masses, les religions, l'économie mondiale, la politique, l'actualité etc.).
Sinon, vous pouvez aussi lire chronologiquement les messages de ce blog.
Vous êtes autorisés à recopier les articles de ce site à condition de le faire en intégralité, de nommer l'auteur, et de mettre un lien vers ce blog.

Bienvenue sur le site de Cismigiu

mardi 20 novembre 2007

Ribbe, Beyala, Kelman... confusion dans la lutte anti-négrophobe

Je viens de faire un tour sur le site de Claude Ribbe... Particulièrement sur son blog.

J'ai toujours trouvé que Monsieur Ribbe disait sur son blog et dans ses bouquins des choses forts intéressantes...

Et j'ai toujours déploré que Ribbe ne prenne jamais parti pour Dieudonné. Pas parceque Dieudonné serait noir, mais parceque Dieudonné dénonce avec ses mots à lui, ce que dénonce Ribbe avec sa prose de normalien dans son blog et ses ouvrages.

Voir l'émission suivante où Ribbe se frite contre Gallo qui monopolise toute l'émission pour justifier des horreurs! On voit que Ribbe est particulièrement pugnace, et est victime des mêmes détracteurs et des mêmes méthodes que Dieudonné.

Au passage revoir l'émission au complet, on voit comment la parole Ribbe et Ramadan est peu respectée par les néosionistes participant à l'émission, comme Gallo qui éructe comme un nazi, coupe la parole en permanence, ou Valls qui crache carrément sur Ramadan.



Alors évidemment, Ribbe contrairement à Confiant, n'aura jamais osé franchir la ligne jaune qui consiste à s'attaquer aux innomables. Il le fait sans le faire en se concentrant sur des individualités comme Finkielkraut par exemple, mais en perdant de vue que Finkie n'est que le rouage interchangeable d'un système, et qu'il est bien plus efficace de s'attaquer au coeur du système.

Mais la vérité est que au moment où Dieudo a eu le lobby sur le paletot, ils ont tous fait dans leur froc!

Ribbe lui, avait traité Dieudo de clown et a participé à sa façon à décrédibiliser le message en s'attaquant au messager... Quand on l'interrogeait sur Dieudo il se sortait de cette question embarassante qui veut qu'à la télé on exige que les noirs condamnent les nègres marrons, en feignant de ne pas s'interesser à ce que disais ce "clown" qui, n'ayant pas fait Normal Sup', ne pouvait pas avoir d'avis intéressant sur la question. Façon élitiste de mettre au rencard la pensée et les revendications des milliards d'êtres humains sur terre qui n'auront jamais la chance de faire des études supérieures.

Mais je dois concéder que Ribbe au moins n'a pas chargé opportunément Dieudo pour se faire une place dans les médias.

Il aurait pu le faire.

Cela n'aurait servi à rien, comme les exemples des opportunistes Beyala et Kelman le démontrent, mais il aurait pu se laisser tenter...

S'il n'a pas défendu Dieudonné, il n'a au moins pas été trop méchant contre lui!

Parceque Beyala et Kelman eux, en terme d'arrivisme plus ou moins maladroit...

Beyala avait des circonstances atténuantes: elle sortait à l'époque avec Drucker et espérait se faire épouser par Michel qui lui ne voyait dans cette histoire qu'une banale histoire de fesses.

Dépitée depuis que Drucker a douché ses espoirs de parvenue, Beyala a retrouvé un discours un peu plus pugnace à ce que j'ai pu voir, en dénonçant sa romance trahie dans un livre, qui ne bénéficiera "curieusement" pas de promo télé, et aussi à travers ses déclarations contre l'Arche de Zoé.



Mais elle s'est complètement discréditée, et au moindre coup de sifflet, à la moindre promesse d'un strapontin en vue, elle recommencera à cracher sur les nègres marrons comme Dieudonné qui osent s'en prendre au système de la pensée unique à double standard.

Kelman est à mettre à la même enseigne que Beyala, il s'est vu offrir un accès à la télé et une promo inespérée pour ses livres en échange de ses charges anti-Dieudonné.



Curieusement il reviendra sur ses accusations anti-Dieudonné à la radio sur RMC, et adoptera même un ton revendicatif pour défendre certaines de ses idées... Peut être avait il vu sur Internet ce que les sites communautaires noirs pensaient de lui? Peu importe car après ça il a changé encore plusieurs fois d'avis sur la question, sans qu'on sache le pourquoi de son inconstance. Quoiqu'il en soit, Kelman n'a plus aucune crédibilité, comme Beyala. Maintenant qu'ils ont fini de servir, je doute même que le système se montre reconnaissant, vu l'ingratitude qui le caractérise... Kelman et Beyala aurons donc trahit la lutte anti-négrophobe pour moins que rien, pire que Judas qui avait obtenu ses 30 deniers...

Revenons en à Ribbe: bien plus fort que Dieudonné (qui utilise l'humour et la provoc), il attaque le système négrophobe au travers de longues démonstrations livresques et savantes, mais contrairement à Dieudonné qui s'en prend à tous les racismes (à la négrophobie anti-africaine, anti-antillaise, mais aussi à l'arabophobie, à l'islamophobie, au sionisme, etc.) Claude Ribbe se cantonne à la négrophobie anti-antillaise à ce qu'il me semble...

Je dis à ce qu'il me semble car je trouve qu'il adopte des attitudes contradictoires sur le sujet. Il s'est longtemps tenu aux côtés du Collectif Dom, et de Patrick Karam qui maintenant bosse avec Sarkozy. Je ne sais pas exactement quel rapport il avait avec Karam (merci de m'informer en forum, je crois qu'ils avaient eu des accrochages), mais en tout cas pour Karam, la "question noire" ne se posait pas: au nom de cette citoyenneté aveugle qui ne distingue pas de couleur parmi ses citoyens...

C'est bien beau tout ça, mais dans les faits faut reconnaitre qu'un noir qui se voit refuser un logement ou un boulot parcequ'il est noir, peu importe qu'il soit antillais donc citoyen depuis des siècles, ou africain fraichement débarqué.

Mais chez pas mal d'antillais prévaut encore cette vision qui leur a été imposée par le colon, que ce sont les enfants rejetés de l'Afrique, que les africains n'ont pas voulu d'eux et que c'est pour ça que les africains les auraient "vendus" aux négriers français. Méthode abjecte de destruction de l'identité d'une victime en la rendant coupable de ses propres malheurs. Méthode malheureusement vieille comme le monde et qu'on peut voir à l'oeuvre en Irak, en Palestine, au Liban, demain en Iran, hier partout en Afrique, Asie etc. du temps du colonialisme.

Or si effectivement des tribus africaines ont participé à la traite transatlantique, il faut savoir qu'elles n'avaient pas le choix. Un peu comme l'Afrique néo-coloniale n'a pas choisie de vivre dans la misère...

Il faut savoir qu'avant l'apparition des rois nègres, les africains du littoral atlantique ont combattu les négriers. Ils ont été les premières victimes de la traite.

Et c'est bien parceque leur lutte devenait de plus en plus efficace, et que donc capturer des esclaves revenait de plus en plus cher, que les négriers ont décidé de financer des "rois nègres" à leur solde, qui sont les ancètres des dictateurs africains actuels, chargés de vendre des noirs aux négriers, en échange d'armes à feu, qui leur donnait l'avantage sur les tribus voisines qu'ils allaient razzier, mais aussi en échange de verroterie sans valeur et de rhum importé des Antilles.

Le système des rois nègres a été imposé à l'Afrique tout comme le système des dictateurs lui est imposé aujourd'hui...

Le procès qui est fait aux Africains est donc un faux procès dans une large mesure... Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de responsabilités côté Africain: il faut faire la part des choses et distinguer les collaborateurs actifs des victimes de ce système. Mais il ne faut pas confondre le collaborateur avec le donneur d'ordre. De même que c'est un faux procès de dire "les français" sont des négriers. Derrière ce "les" généralisateur bien commode, se cache un petit nombre de familles de la bourgeoisie et de la Noblesse qui sont devenus les grands capitalistes de l'ère moderne. Le capital accumullé sur le dos des esclaves et des colonisés à travers les siècles, y compris des esclaves blancs métropolitains qui travaillaient en usines ou dans les mines, se retrouve aujourd'hui reconverti dans des affaires plus ou moins "sérieuses", mais n'a pas été dilapidé. Tant qu'on continuera à dire "les français", "les arabes", "les noirs", ou encore "les juifs" ont été esclavagistes, on sera accusé de racisme anti-français, anti-tout et on empêchera les recherches sur les vrais détenteurs de cet argent accumulé au prix de la misère humaine.

Aparté au passage: Dieudo vient d'être condamné au motif qu'il aurait dit "les juifs sont des négriers" alors qu'il n'a jamais dit ça, mais qu'il parlait des milices racistes qui venaient d'agresser son public à Lyon, en disant "ceux qui m'attaquent sont des négriers...". Or même s'il avait dit "les juifs sont des négriers...", je ne vois pas en quoi c'est plus raciste que de dire que ce sont les noirs ou les arabes les négriers, comme on entend à longueur de temps dans les médias. Sa condamnation est donc parfaitement politique et ne se base sur rien.

Mais revenons en à Ribbe: il tergiverse, il tortille, il est OK pour s'attaquer à la négrophobie mais dans son coin, et surtout pas aux côtés d'infréquentables comme Dieudo, s'agirait pas qu'il se fasse traiter d'antisémite à son tour. Pourtant ne t'inquiète pas Claude, maintenant que le sort de Dieudo est réglé, ce sera à ton tour d'en passer par là.

Parceque la tactique négrière est simple, elle marche et a été appliquée aussi avec succès sur les arabes ou les viets.

Il s'agit de diviser pour régner.

Il était bien plus facile au lobby de s'attaquer à un Dieudo isolé, une Beyala isolée, un Kelman isolé, un Ribbe isolé, un Confiant isolé etc etc plutôt qu'à un bloc qui se soutient dans la lutte anti-négrophobe en dépit des divisions et des disputes qu'il peut y avoir en interne.

Sans doute Claude Ribbe répondra qu'il ne se reconnait pas les Ogres, si on lui posait publiquement la question, tant les Ogres sont victimes de la même campagne de dénonciations calomnieuses qu'a eu à subir Dieudonné.

Pourtant, il suffit de lire ce qu'il pense de Olivier Pétré-Grenouilleau, et de Pap N'dyaye sa caution noire, pour savoir qu'il pense la même chose que nous. Les Ogres ont d'ailleurs été les premiers à dénoncer OPG, dès qu'il a été fait publiquement mention de ses travaux dans l'émission d'Elkabbach sur Public-Sénat.

Tout cela malheureusement est politique: on l'a vu, Claude Ribbe jusqu'au bout aura cru qu'il aurait la bénédiction de Bayrou pour les législatives...

Dans ces conditions, OK pour dénoncer, mais sans y aller trop fort, et sans s'afficher trop près des "antisémites" fantasmés, surtout qu'il se présentait à Sarcelles où l'électorat juif est très puissant.

Claude, sache que j'ai vu l'émission où on te voyait serrer des mains au marché et distribuer des tracts, coller des affiches... Désolé de te le dire, mais j'ai éprouvé de la peine pour toi... Visiblement tu espérais encore avoir l'imprimatur du parti de Bayrou, et sans doute cette émission était elle destinée à attirer son attention...



En tant qu'Ogre, je savais déjà que ça ne servirait à rien: OK, pour le travail gratuit, la distribution de tract etc. Par contre croire que tu allais être récompensé de tes efforts de colleurs d'affiches c'est être bien naif en politique. Tout se joue en coulisses, et tu avais déjà accumulé un passif qui te rendait infréquentable.

Surtout que au sein du parti de Bayrou tu as de grands ennemis, comme Lozes que tu aimes tant tailler.

L'impression que ça me donne tout ça: trop de tergiversation, les afro-antillais tournent trop autour du pot, au lieu de faire bloc contre la négrophobie.

Dans la lutte contre l'antisémitisme, la communauté juive fait bloc, à chaque fois, y compris lorsqu'ils sont embarqués dans de faux combats et dans la manipulation. C'est l'excès inverse de ce qu'on peut voir chez les noirs.

Les juifs de toutes tendances et d'obédiences différentes peuvent se regrouper pour une marche contre l'antisémitisme, fût-il fantasmé ou exagéré.

Les noirs qui ont de bonnes raisons de défiler (combien de noirs morts brulés dans des taudis appartenant à des marchands de sommeil, ou assassinés dans des violences policières?) ne le font pas parcequ'ils sont divisés, ou parceque les soit disantes associations représentatives ne représentent en réalité rien.

La représentativité des noirs pourrait éventuellement se faire par la convergence des personalités médiatiques et intellectuelles, artistes, sportifs, écrivains, philosophes, historiens etc.

Et c'est là où je voulais en venir avec cet article: Claude Ribbe pense dans le fond pas mal des choses que dit Dieudonné dans ses sketchs ou ses déclarations controversées. Je suis sûr que dans le fond Claude Ribbe est parfaitement d'accord avec cette idée de "négriers reconvertis dans la banque". Dieudonné l'a dit sous le coup de l'émotion après l'agression de son public, et après avoir été traité de sale nègre, mais ses déclarations ne sont pas basées sur rien! Claude Ribbe qui est un expert de l'histoire Haïtienne connait forcément l'histoire des Gradis, ces juifs fortunés qui ont bâtit leur fortune sur l'industrie sucrière et la traite des noirs à Saint-Domingue, alors joyaux de la couronne française. Fatalement la déclaration de Dieudonné aurait du lui faire rappeller certains épisodes de l'histoire de Haïti. Mais force est de constater qu'il a préféré ne pas braver la tempête médiatique et se tenir en retrait dans cette histoire. Sans prendre trop ouvertement parti pour Dieudonné il aurait pu simplement dire que Dieudonné disait vrai... Seule Rosa-Amelia Plummelle-Uribe osera le faire. Même si elle n'a pas été médiatisé, c'est tout à son honneur de l'avoir fait.

Il n'y aura pas de représentation des noirs, tant que les noirs en vue, les noirs médiatisés, resteront chacun de leur côté.

Que vous le vouliez ou non, c'est vous artistes, intellectuels, sportifs qui représentez les noirs auprès du reste de la population...

Si vous êtes incapables de vous soutenir mutuellement quand une campagne négrophobe insidieuse se déchaine contre l'un d'entre vous, alors inutile de venir pleurer sur le fait que rien ne change.

Dieudonné avait lui parfaitement compris le rôle qui était le sien, pas seulement en tant que noir mais en tant que porte parole de tous les sans voix, les déclassés, les marginalisés. Voilà pourquoi il était et continue d'être (même si aujourd'hui les médias le boycottent) sur tous les fronts contre le racisme. Il ne ménageait pas lui sa solidarité avec les autres, n'hésitant pas à prêter son théatre pour faire des conférences ou servir de point de réunion.

Cette union est indispensable, et elle aurait du se faire autour de Dieudonné et contre son lynchage qui annonçait tout simplement la mise sur la touche des noirs qui ont des choses à dire.

Mais elle ne s'est pas faite et ne se fera pas et c'est dommage.

L'affaire Dieudonné aura été le révélateur de tout ça.

La stratégie médiatique est parfaitement claire maintenant que Dieudonné est mis sur la touche et que Sarkozy a remporté les élections: les revendications antiracistes des noirs n'intéressent personne. Exit Dieudo, exit Ribbe et le peu de personalités noires qui avaient des choses à dire sur le racisme (comme Lilian Thuram qui a eu l'occasion de dire des choses très justes mais qu'on ne voit plus non plus).

Aujourd'hui les noirs qui sont mis en avant sont ceux qui lisent le prompteur et ont une gueule d'ange mais la ferme (comme Roselmack...), ou alors sont des noirs qui font des blagues politiquement correctes (Fabrice Eboué...).

Les négrophobes peuvent dormir tranquilles.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Plutôt que de citer des niambri comme Ribbe, t'aurais du citer un bohnomme comme Kémi Séba.
Le seul mis à part Dieudonné qui tente de faire bouger les choses.

Sissi a dit…

MERCI CISMIGIU POUR CET BRILLANT ARTICLE, JE ME SUIS RECONNUE A 100%DANS CHAQUE MOT QUE TU AS CHOISI. C'EST LE MEILLEUR ARTICLE QUE J'AI PU LIRE SUR LE PROBLEME NOIR EN FRANCE DEPUIS LE DEBUT DE L'AFFAIRE DIEUDONNE.
SI SEULEMENT TOUS LES NOIRS POUVAIENT S'UNIR EN FRANCE ?

Anonyme a dit…

Pas de rapport direct avec le texte, mais un élément clé dans la question de dire ou non "noir", "arabe", etc...

Ne pas vouloir distinguer les couleurs de peau, c'est le plus sûr moyen de ne pas voir les problèmes lés aux couleurs de peau, aucune discrimination visible pour des minorités rendues invibles...

(D'ailleurs, Ribbe refuse de dire "noir", mais tout ce qu'il fait s'applique implicitement aux Noirs. Il vaudrait mieux le dire alors, quand c'est justifié...)

DANIELLA a dit…

Je pense que chacun apporte sa pierre, maladroitement ou différemment des uns et des autres...
Le jugement n'est pas toujours nécessaire, car encore une fois, la différence le démontre chaque fois, à chaque circonstance de la vie et de ses contradictions.

Les noirs, qu'ils soient antillais ou africains ou autre, ne sont guère conviés pour les sujets importants et peu sont présents dans les médias, c'est ce qu'il faut constater, encore au 21ème siècle sur le continent européen.

Anonyme a dit…

Excellent article, et bravo.

Une Kémite

A2N a dit…

Bonjour, Cismi
Bravo pour ton article et ton analyse de la situation dans laquelle la France se trouve avec l'agité de l'Elysée et sa bande. Les Noirs n'ont pas compris ce que cache certaines amitiés bien opportunes pour casser du Dieudonné ou Kemi.

A+