Comment utiliser ce blog?

Cliquez à droite sur le thème qui vous intéresse (enrichis au fur et à mesure, mais qui abordera notamment les thèmes de la guerre, la manipulation des masses, les religions, l'économie mondiale, la politique, l'actualité etc.).
Sinon, vous pouvez aussi lire chronologiquement les messages de ce blog.
Vous êtes autorisés à recopier les articles de ce site à condition de le faire en intégralité, de nommer l'auteur, et de mettre un lien vers ce blog.

Bienvenue sur le site de Cismigiu

mercredi 5 septembre 2007

La baudruche Redeker, exemple de la parfaite intox médiatique

Quelle harmonie des couleurs et quelle classe!


Je reproche souvent aux médias leur pouvoir déformant sur la réalité.

Par le simple choix de la ligne éditoriale, on peut purement et simplement effacer un fait de la conscience du monde...

L'exemple des crimes communistes, bien plus terribles que les crimes nazis dans leur ampleur et leur durée, en est un exemple... Le taux de survie dans certains goulags n'avaient rien à envier à celui d'Auschwitz. Pas besoin de gaz pour mourir: la malnutrition, la surchage de travail, les maladies s'en chargeaient.

Mais il est vrai que la morale post-moderne n'est pas bâtie sur la défaite du communisme, mais bien sur celle du nazisme, légitimant du même coup les crimes des vainqueurs, passés et à venir (il n'est qu'à voir l'enchainement ininterrompu de guerres directes ou larvées dans lesquels les USA ont été impliqués depuis la défaite du nazisme, pour se rendre compte que les sauveurs du nazisme n'avaient rien à envier aux nazis en terme de babarie et de domination: bombes atomiques, napalm, agent orange, bombes au phosphore et à fragmentation, uranium appauvrie... Le tout contre des populations généralement pauvres et faibles: amérique du sud, vietnam, irak de l'après embargo... La science au service du bien?).

Ainsi par la grâce des médias, une guerre horrible comme celle qui se déroule en ce moment en Irak passe presque pour une banale opération de police de l'armée américaine, où les coupables sont en fait ces sales barbares d'arabes qui s'entretuent comme des sauvages qu'ils sont, tandis que les américains tentent tant bien que mal d'éviter une guerre civile.

Quelle escroquerie!

A côté de ça, l'Iran pacifique et qui n'a pas déclenché de guerre depuis des siècles, qui n'aspire qu'au développement et à la souveraineté, est pointé du doigt comme étant l'incarnation du mal, l'ennemi qu'il faut détruire...

Quelle puissance ont les médias sur l'imaginaire, l'inconscient collectif!

On peut rendre sympathique la pire crapule, et provoquer l'aversion contre le plus honnête homme.

Sans parler du fait que les choses dont on ne parle purement et simplement pas dans les médias, n'existent pas.

A contrario, on peut rendre très réel des affaires parfaitement imaginaires.

C'est le cas de l'affaire Redeker.

Redeker: clown sinistre de l'islamophobie

Qu'est ce qu'on a dans cette affaire?

Un prof de philo comme il y en a tant, qui enseigne dans un lycée de la banlieue Toulousaine, et qui a la chance d'enseigner dans une école telle que l'ENAC.

Ce monsieur qui affirmait ne pas connaitre Claude Lanzmann avant que son affaire éclate, écrivait pourtant dans la revue que Lanzmann dirige, "Les temps modernes", et fait partie du comité de rédaction.

Profondément judéophile et sioniste, plus sioniste que le roi peut-on même dire quand on relit ses anciennes chroniques sur la shoah ou Israel, Redeker a voulu faire un coup médiatique dans la foulée de l'affaire des caricatures du prophète.

Il a donc balancé sa diatribe islamophobe dans le Figaro, qui s'excusera plus tard en prétendant l'avoir publié sans avoir relu. Quelle grosse blague! Aveu par l'absurde que ce texte a bien été publié dans un but inavoué.

Quelles ont été les réactions? Ce monsieur reçoit 2 menaces émanant d'individus isolés et parfaitement inoffensifs qui seront arrêtés par les médias...

Combien de juifs militants sionistes devrait on mettre en prison pour avoir menacer de mort et promis de brûler ou de faire exploser les théatres et leurs personnels qui auraient osé mettre en scène Dieudonné? La police est étonnamment peu scrupuleuse dans la poursuite de tels délits comme par hasard.

Gonflant à bloc ces pseudos menaces qui n'étaient pas crédibles, et devant la réticence du ministère de l'Education Nationale, et des autorités à s'emparer de son affaire, Redeker a pu compter sur ses nombreux soutiens autour de la revue des "temps modernes" (Lanzmann, BHL, Val et toute la brochette sioniste) pour lancer une véritable hystérie médiatique sans aucune commune mesure avec la réalité des menaces.

Il faut dire qu'en réalité, ce clown triste n'était pas soutenu car ceux qui le connaissent savent de quel genre de type il s'agit.

Ainsi il n'aura pu compter sur aucun soutien de sa hiérarchie et de ses collègues professeurs dans son lycée ou à l'ENAC. Au contraire, ceux-ci s'avéreront particulièrement diserts dans les médias, et ceux qui oseront s'exprimer carrément critiques (mais bien entendu ces critiques ont vite été étouffées médiatiquement, donc c'est comme si ça n'existait pas).

Vous pensez bien que ses collègues étaient les mieux placés pour savoir de quoi il en retournait. Ils le fréquentait depuis des lustres dans la salle des profs ou au lycée.

Même topo du côté de ses élèves.

Et bien entendu, même chose du côté du ministère, parfaitement informé par l'inspection académique et le rectorat de la réalité du bonhomme. Pas question de bouger pour un fumiste qui tente un coup.

Donc en fait, de quel soutien a pu bénéficier Redeker?

En fait du plus puissant de tous, et pourtant le plus minoritaire en nombre: il n'aura eu qu'à bénéficier du soutien des petites mais puissantes officines sionistes qui ont le pouvoir de lancer les médias à la charge, de créer des affaires, et au final de faire pression sur le gouvernement.

Car c'est ce qui s'est passé.

C'est bien BHL, Lanzmann, Val, la LICRA, SOS Racisme, et toutes les associations crypto-sionistes qui sous couvert de combattre le racisme et l'antisémitisme veillent avant tout à la promotion d'Israel et de son agenda du choc des civilisations, qui ont défendu Redeker.

Le gouvernement ne pouvait donc pas être accusé de ne rien faire, on a donc détaché une unité de gendarmerie pour s'occupper du gros séant de ce clown sinistre de Redeker.

Ce fat pouvait enfin jubiler: il avait ce qu'il voulait! Après tout il n'avait pas pris le risque de tomber son masque pour montrer son hideux visage, sans obtenir en échange de contrepartie!

Il était donc payé de son audace: escorte de gendarmerie, médiatisation, victimisation, stigmatisation de l'Islam intolérant...

Ses soutiens pousseront la mauvaise foi jusqu'à inventer une fatwa lancée soit disant par un imam sur Al Jazeera: en réalité il n'en est rien, interrogé sur Redeker dans une émission sur Al Jazeera, l'imam se contentera d'affirmer qu'il s'agit d'une sordire histoire sans intérêt.

Mais il l'a dit en arabe...

Du coup, cette manipulatrice islamophobe de Caroline Fourrest pourra "traduire" à sa sauce en prétendant qu'il s'agit d'une fatwa... Quelle connasse ais-je envie de dire!

A partir de là, il était urgent pour l'Education Nationale d'en finir avec cette histoire: un cadeau en or était fait à Redeker, une place au CNRS sans passer le concours, et même mieux, carrément une chaire et un labo de recherche... Ceux qui rament depuis des années en interne pour faire la même chose apprécieront... A la décharge de l'Educ nationale, il semble qu'il s'agisse plus d'un placard doré destiné à calmer l'appétit de Redeker et à ce qu'il les laisse enfin tranquille...

Mais Redeker est insatiable, il est trop gourmand: il profite de la rentrée pour demander plus, toujours plus!

Bientôt il exigera des milliards de réparation et une aide inconditionnelle des USA, suivant le modèle de ses maitres sionistes!

Bref, j'apprend sur le blog de mon ami AJM que Redeker exige le traitement du à son rang: il veut qu'on lui rende l'unité de gendarmerie qui lui cherchait les croissants tous les matins pendant des mois, et qu'on lui a retiré l'affaire s'étant calmé.

Il semble que Redeker, qui se dit menacé, mais qui se déplace pourtant partout dans les médias, et donc sans escorte, veuillent maximiser son exposition médiatique en demandant une foule de privilèges à vie. Son poste au CNRS ne lui suffit pas!

Sacré Redeker!

Décidemment je ne comprendrais jamais pourquoi ceux qui prétendent combattre l'antisémitisme sont souvent des islamophobes patentés!

Ces donneurs de leçons ne cessent de nous dire "plus jamais ça", "devoir de mémoire", mais apparemment ce devoir de mémoire est exclusivement réservé aux juifs... Puisqu'ils ne se privent pas de pratiquer exactement la même propagande dont ont été victimes les juifs dans les années 30, sauf que cette fois ils visent les musulmans. C'est le signe soit d'une grave pathologie mentale, soit d'une profonde hypocrisie, voir les deux.

P.S: le plus drôle dans l'histoire étant que si j'étais à la place de la NED/CIA qui paye abondamment pour exposer médiatiquement de telles baudruches islamophobes (ils sont derrière l'affaire des caricatures), pour concrétiser les menaces fantômes contre Redeker, à leur place, je lancerais une tentative de meurtre false flag.
C'est ainsi que Hariri et certains intellectuels libanais ont été assassinés, pour faire porter le chapeau à la Syrie.
C'est ainsi que Politkovskaia a été assassinée pour faire porter le chapeau à Poutine. C'est ainsi que Litvinenko a été assassiné aussi toujours dans le même but. Politkovskaia et Litvinenko étaient les amis de l'oligarque en exil Berezovsky... Ironiquement, ils se sont vraisemblablement fait tuer par leur mentor et protecteur, afin d'accuser Poutine.
Je souhaite que Redeker ne vivent pas une telle manipulation, il a beau être con, sa cuistrerie ne mérite que le mépris et pas plus.

3 commentaires:

AJM a dit…

Cismi.,

Bonsoir.

Merci pour cette véritable gifle que mérite bien cet imposteur.

Dom a dit…

Quelque part c'est effrayant... certaines forêts idéologiques mûrissent décidement sur les pires fumiers... et réciproquement.

Droopy a dit…

Tout est dit et bien dit !